Coaching & Consulting - Episode 1 : Benoît, fan de trail running (mais pas que !)

Pour pratiquer ce sport, il faut avoir de l'endurance, aime s'évader mais surtout, avoir envie de se dépasser !
  • Présente-toi en quelques lignes

Je m’appelle Benoît Schaefer, je suis contrôleur financier du groupe Abylsen depuis mai 2018. Je suis responsable de la correcte remontée des indicateurs de la performance financière du groupe.

  • Peux-tu nous lister les différents sports que tu pratiques ?

On va faire avec la liste actuelle, ça sera plus simple : VTT, vélo de route, trail running et course à pied. Ce qui m’occupe déjà pas mal ! A quoi j’ajoute une touche de ski alpin, randonnée et natation, pour varier les plaisirs.

  • Parle-nous de ta passion : comment est-elle née ? Qu'est ce qui t'a amené à pratiquer ces sports ? Depuis quand les pratiques tu ? A quoi ressemble une année type pour toi niveau sportif ?

J’ai commencé le VTT avec des amis au collège, à 15 ans, à la création d’un club avec une pratique plutôt axé descente (ie. descendre une piste aménagée le plus rapidement possible). Puis j’ai évolué et cela m’a amené à découvrir des facettes, efforts et performances différentes au fil du temps : dirt, enduro, cross-country (notamment en raid multi-sport). Ayant déménagé sur Paris à l’issue de mes études, ma pratique s’est ouverte au vélo de route. Je pratique également la course à pied (route et trail) pour l’aspect plus condensé et plus simple au niveau logistique. Mon année type n’existe pas, et s’adapte principalement à mes envies et disponibilités de mes proches (vacances, anniversaires, mariages, week-ends, …) et de mon état de forme du moment.

  • Quelles sont les qualités nécessaires à la pratique de ces sports ?

L’endurance, l’envie de partager des moments où l’on se dépasse (soit post-course pour les sports individuels comme le trail, soit en équipe lors de raids multisport, de sortie en peloton en vélo de route) et aimer s’évader.

  • Que t'apporte ta passion au quotidien ?

Déjà, vu que j’adore les repas festifs, ça me permet de garder un semblant de ligne ! Lorsque je débute ma journée par une séance de sport, cela me permet d’avoir un réveil tonique, et d’être efficace et concentré immédiatement en arrivant au bureau. Et parfois, lorsque les conditions ne le permettent pas, je m’entraine le soir et cela me permet de me défouler physiquement (mon emploi est assez sédentaire) et mentalement (faire le point sur les événements de la journée, fixer la direction des journées suivantes). Les endorphines m’aident également à garder du positivisme dans les situations plus tendues.

  • Comment concilies-tu vie professionnelle et pratique du sport ?

Abylsen me permet d’avoir des horaires flexibles, tant que mon travail est fait. C’est aussi l’occasion d’échanger avec des collègues sportifs qui ont les mêmes disciplines que moi, ou alors de m’ouvrir à d’autres horizons. Parfois cela donne des idées intéressantes et fait naître de nouvelles envies de défi.

  • Quels sont les grands temps forts de ton année à venir ?

J’ai prévu de courir le semi-marathon de Paris en ouverture de saison, puis le Nord Trail des Monts de Flandes 42km pour continuer sur ma lancée course à pied. Le reste de l’année est plus calme : un peu de randonnée moyenne montagne pendant un voyage au Pérou, et peut-être un triathlon M ou L en juin ou septembre. On a aussi un projet de Chamonix-Zermatt à VTT avec des amis mais je ne suis pas certain que nos agendas concordent cette année. Au pire, ça laisse de la perspective pour l’année prochaine !