Chloë Delannoy

Ingénieur Mécanique - ISAT, chez Abylsen depuis 2014

Comment as-tu connu le métier d’Ingénieur d’Affaires ?

C’est ABYLSEN qui m’a présenté le métier d’ingénieur d’affaires et qui m’a donné envie de faire ce métier et d’intégrer la société. J’ai été contactée par notre chargée de recrutement qui m’a convié à participer à l’ensemble du processus de recrutement et notamment à une session collective.
Après la session j’ai eu beaucoup d’entretiens avec l’ensemble des managers de la société de Lille. C’était très intéressant de voir la vision de chacun du métier et puis, par la suite de me faire ma propre opinion.

Quels sont les principaux challenges dans ce métier d’Ingénieur d’Affaires ?

Flexibilité : Apporter la flexibilité souhaitée à nos clients tout en préservant nos équipes d’ingénieurs afin qu’ils puissent s’épanouir et notamment évoluer au sein d’ABYLSEN.
Maitrise des émotions : Une même journée est très remplie et ce notamment en émotion, il est très important de pouvoir prendre du recul et analyser afin de ne pas le faire ressentir à notre équipe et à nos clients.
Organisation de son temps : La charge d’activité varie beaucoup, ce qui nous demande d’être très vigilant et de ne pas se laisser absorber par les sollicitations d’un seul client mais de voir plus loin et de continuer à maintenir l’ensemble de nos activités.

Tes meilleurs moments en tant qu’Ingénieur d’Affaires ?

A chaque fois qu’avec un collaborateur ou candidat nous remportons un projet.
Quand les retours sur un projet sont très positifs du point de vue du client et de mon collaborateur.
C’est ce sentiment d’être utile au client et de satisfaire mes collaborateurs qui me motive à me lever tous les jours.

Comment s’est déroulée ton intégration dans ce métier à dominante masculine ?

Très bien. Cela fait plusieurs années que j’évolue dans un monde à forte dominante masculine.
Je pense qu’aujourd’hui être une femme dans un environnement masculin peut être un atout si l’on sait s’en servir. C’est un sujet que j’aborde très fréquemment avec les femmes de mon équipe. 
De plus, cela est en train d’évoluer,  je le vois notamment dans mes équipes qui se féminisent peu à peu. Il faut que cela continue!

Quel avenir professionnel envisages-tu au sein d’Abylsen ?

Dans un avenir à moyen terme : commencer à coacher un ingénieur d’affaires débutant afin de lui transmettre ma vision et les valeurs du métier. A plus long terme : pouvoir développer une nouvelle région et peu à peu évoluer sur un poste de directrice d’agence.
J’ai envie d’entreprendre : créer depuis le début, façonner à l’image que j’ai du métier, d’une société et d’Abylsen. J’ai envie de transmettre ma vison, mes valeurs et d’apporter ma pierre à l’histoire de la société.